posez-moi directement votre question :06 07 08 09 11 | 01 44 39 93 90





Please leave this field empty.

Permis de conduire : 65 astuces pour le sauver

Pas facile, la vie d’automobiliste par les temps qui courent. Les bandits de grand chemin sont aujourd’hui motorisés, mènent une vie normale, c’est-à-dire décrite par les assureurs comme « en bon père de famille », mais ils ont le tort immense de vouloir tenir un volant. Avant même le tour de clé de contact, le conducteur est déjà suspect pour une force publique beaucoup plus regardante à son égard qu’à celui d’authentiques malfaiteurs, infiniment plus nuisibles pour la société.

Mais dès le moment où le législateur a institué « le délit de mise en danger d’autrui », donné la priorité absolue du piéton sur l’automobiliste et trouvé une source d’abondantes recettes avec les P-V et autres condamnations automatisées grâce à une toile d’araignée de radars, l’usager est pris au piège et se sent tout petit face à la justice.

Pourtant, c’est loin d’être le cas et comme un verre peut être à moitié plein ou à moitié vide, il suffit le plus souvent de s’occuper de son P-V et d’argumenter sur le fondement même de la loi pour trouver une porte de sortie. C’est précisément ce que redoutent les pouvoirs publics qui ont tout intérêt à automatiser la sanction et à ne surtout pas ouvrir les débats avec un justiciable qui aurait l’immense prétention de présenter sa défense. À tort, comme le relève Me Jean-Baptise Iosca, avocat expert dans le droit routier, qui vient de rédiger un petit manuel de survie à l’usage de l’automobiliste aux prises avec la justice.

« Si la loi sanctionne, dit-il, elle protège aussi les citoyens. Elle pose un cadre strict, et des limites à ne pas dépasser pour ceux chargés de l’appliquer au quotidien. »

Une bible d’autodéfense

C’est justement parce que cette loi est devenue un « fatras indigeste, le code de la route renfermant toujours plus d’obligations, d’interdictions et d’exceptions à retenir » que Me Iosca a réalisé cette bible à mettre dans toutes les boîtes à gants. Elle recense les « 65 astuces légales pour garder ou récupérer son permis de conduire » (1).

Elle est le résultat d’une douzaine d’années de pratique consacrées à la défense des usagers qui sont parfois pris dans un étau kafkaïen. « Mon métier n’est pas de déformer la loi, ni de l’interpréter à mon avantage. Il est de veiller à sa stricte application, ni plus, ni moins, dans l’intérêt de celui que je défends. »

L’avantage de l’ouvrage est que, sous un format de poche et dans un langage accessible, il donne à tous les usagers tous les points à vérifier pour pouvoir se défendre et faire valoir leur bon droit. 65 cas typiques sont examinés tour à tour avec, pour aller aussitôt à l’essentiel, l’encadré pratique résumant ce qu’il est urgent de faire.

Petites infractions ou retraits de points, l’ouvrage se penche sur tous les aspects les plus délicats jusqu’à la garde à vue ou le permis annulé. À la fin, les annexes contiennent les courriers types pour répondre au cas par cas à l’administration judiciaire. Il n’y a pas de solution miracle bien sûr, surtout pour les authentiques contrevenants. Mais tous ceux qui se sentent dans leur droit et se voient broyés par une machine à réprimer aveugle auront tout intérêt à se procurer cet ouvrage salvateur.

(1) 65 astuces légales pour garder ou récupérer son permis de conduire – 10 € – Éditions du Moment

Le point
Publié le 24/03/2014

© Cabinet d’Avocat IOSCA | Mention légales