Quel est votre problème ?

7 JANVIER 2015 – RELAXE DEVANT LE TRIBUNAL DE POLICE POUR UN EXCÈS DE VITESSE DE PLUS DE 50 KM/H


Ce comptable a rencontré les avocats du cabinet IOSCA (avocats permis de conduire) suite à un excès de vitesse de plus de 50 km/h qu’il avait commis sur un grand axe.

Lorsqu’un automobiliste commet un excès de vitesse supérieur à 50 km/h, il y a 3 étapes dans la répression.
Immédiatement après l’infraction, les forces de l’ordre remettent à l’automobiliste un avis de rétention immédiat du permis de conduire pour 3 jours (Étape 1). Dans ce délai de 72 heures, l’automobiliste reçoit une suspension préfectorale d’une durée maximale de 6 mois (Formulaire 3F ; feuillet vert) (Étape 2). Enfin, l’automobiliste est convoqué devant le Tribunal de Police ou pour des procédures simplifiées (ordonnance pénale, comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité). Attention : ces procédures simplifiées ne permettent pas de plaider les vices de procédure.

Dans cette affaire, le cabinet IOSCA (avocats code de la route) commandait le dossier pénal de Monsieur afin de trouver des vices de procédure et faire annuler l’infraction. Ce client n’avait plus que 3 points sur son permis de conduire et, un grand excès de vitesse comme celui-ci entraînant la perte de 6 points, en cas de condamnation son permis aurait été annulé.

Outre le retrait de 6 points, les peines prévues par le Code de la route en la matière sont :

En tout état de cause, ce client risquait de recevoir une lettre 48 SI en recommandé chez lui avec l’en-tête du SNPC (Service National des Permis de Conduire ; Ministère de l’Intérieur Place Beauvau 75008 PARIS) l’obligeant à repasser le code. Finalement, le cabinet IOSCA (avocats droit routier) a relevé que l’appareil ayant servi au contrôle n’avait pas été contrôle ne respectait pas les mentions légales prévues par le code de la route. Sur ce vice de procédure, le client a été relaxé. La nullité du PV a été constaté par le Tribunal de Police de Paris.

Ce client a finalement conservé son permis, n’a pas payé d’amende et n’a perdu aucun point.

23 DEC

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à répondre à votre demande, par le responsable de traitement du cabinet de Maître IOSCA. Elles seront conservées pendant 3 ans à compter de leur collecte par le service informatique du cabinet de Mr Iosca ou du dernier contact émanant de votre part.

Conformément à la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et du Règlement Général sur la protection des données personnelles du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression, de limitation, de portabilité (lorsqu’il s’applique) et d’opposition aux informations qui vous concernent. Vous pouvez exercer ces droits en vous adressant au cabinet de Maître IOSCA, 40 Boulevard Malesherbes – 75008 Paris. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL.